Lorsqu’on pense à un quartier rural écologique et durable, on a parfois l’idée d’un éco-hameau dans lequel les habitants se connaissent et vivent en simili communauté, proches de la nature.  Les habitants s’y approprient les espaces publics et entretiennent des relations privilégiées entre eux.  Ils sont artistes, intellectuels, un peu bobos, parfois cadres dynamiques,…

Cette image de quartier durable où tout est mieux qu’ailleurs et où les gens vivent en concordance voire parfois en presqu’autarcie doit, il nous semble, être combattue. Nous pensons sincèrement que l’approche durable, dans son pilier social, doit s’appréhender par l’autre bout.  Un nouveau quartier durable doit, à notre avis, entretenir des relations privilégiées avec le quartier existant, s’intégrer le mieux possible au contexte dans lequel il s’inscrit.  Il doit prolonger le tissu urbain existant et même, si possible, en améliorer la structure urbaine et sociale.  Au lieu de créer un quartier à forte centralité, il faut travailler la périphérie du nouveau quartier et envisager les relations avec le bâti contigu.  Il faut favoriser la circulation traversante, de sorte  que le quartier soit habité par tous – et pas uniquement par les nouveaux habitants.  Pourquoi ne pas y inclure par exemple des fonctions manquant dans le village ?  Il faut en effet que l’espace public du nouveau quartier ne soit pas la propriété des seuls nouveaux habitants mais qu’il soit accessible à tous.  Bref, vous l’aurez compris, il faut éviter de créer un ghetto.  

Un ghetto écologique est certes plus sympathique qu’un ghetto de logements sociaux des années 70 mais il n’en reste pas moins un élément détricotant la cohésion sociale du quartier - ou du village).
La manière de s’approprier les espaces publics ne dépend pas seulement de leur forme mais leur forme y contribue.  Elle peut favoriser certains comportements et certaines images mentales que se fait l’habitant de son quartier.  Voici les caractéristiques qui nous permettent de croire que notre proposition garantit que notre vision du développement durable sera atteinte.

  • Adresse Arlon, Belgique
  • Maître de l'ouvrage Idelux / Thomas & Piron
  • Surface brute 250 logements
  • État d'avancement Concours